N° 1037 | du 3 novembre 2011

Faits de société

Le 3 novembre 2011

Soutenir l’économie sociale qui a du sens

Joël Plantet

Défendre une économie différente semble particulièrement à l’ordre du jour : celle qui se veut sociale et solidaire présente un éventail de solutions créatrices d’emplois (non délocalisables) et de développement durable.

Les prémices de l’économie sociale et solidaire (ESS) sont apparues dès le Moyen Âge sous forme de guildes, confréries ou compagnonnages. Dans la première moitié du XIXe siècle, l’idée de concilier le social et l’économique se développe. Le terme économie sociale apparaît au cours des années 1830-1840, chez certains économistes saint-simoniens, socialistes ou chrétiens sociaux. Des sociétés de secours mutuel apparaissent à partir de 1852. Mutuelles, coopératives et associations se développent au cours du XXe siècle et, en 1980, les pouvoirs publics reconnaissent officiellement l’économie sociale, avec charte définissant ses principes, délégation interministérielle en 1981, création d’un Conseil national dans les années 2000…

L’ESS représente 217 000 établissements employeurs, plus de deux millions de salariés (soit 10 % du total, et 4, 6 % des électeurs) et quatorze millions de bénévoles, donc autant de votants potentiels… Deux particularités : le secteur emploie 65 % de femmes, et une forte proportion de seniors (27 % de plus de 50 ans). Associations, coopératives, mutuelles, fondations en sont les principaux piliers : le handicap et les services à la personne sont particulièrement concernés. Il s’agit aujourd’hui pour ses acteurs de « faire entendre leur voix pour défendre une économie qui a du sens : à l’heure où la dette nationale enfle, où le chômage augmente et le mal-être au travail s’installe, les acteurs de l’économie sociale et solidaire souhaitent tirer la sonnette d’alarme auprès des futurs candidats »…

S’adressant prioritairement aux jeunes de 18 à 25 ans, la quatrième édition du mois de l’ESS se déroule en novembre : 1 500 événements, ici et là en régions, vont tenter de populariser cette force économique et politique : journées portes ouvertes, conférences, ateliers, forums de l’emploi, témoignages d’acteurs et visites d’entreprises sont au programme. Neuf thématiques, à partir des besoins quotidiens ont été retenues : « trouver un job utile, consommer bio, épargner solidaire, agir collectivement, entreprendre autrement, se déplacer écolo, vivre ensemble, acheter responsable, se protéger mutuellement ». Vingt propositions ont été formulées en direction des candidats à l’élection présidentielle.

Les propositions

- 1• Faire intégrer à l’entreprise plus de démocratie dans sa gouvernance selon le principe Un homme = une voix

- 2• Distribuer équitablement la valeur produite par l’entreprise

- 3• Interdire les écarts de rémunération trop importants

- 4• Favoriser la reprise d’entreprises sous forme de coopérative

- 5• Instaurer une taxe sur les transactions financières spéculatives

- 6• Permettre aux plus démunis d’accéder à l’épargne

- 7• Faire de l’utilité sociale un nouvel indicateur de richesse

- 8• Organiser des pôles territoriaux de coopération économique

- 9• Associer les employeurs de l’ESS à l’élaboration des politiques publiques

- 10• Inventer des partenariats durables entre l’État, les régions et le secteur

- 11• Développer des formes d’habitat coopératif et intergénérationnel

- 12• Garantir l’accès aux soins

- 13• Proposer des formations tout au long de la vie

- 14• Éduquer les jeunes aux principes de coopération

- 15• Soutenir les mouvements d’éducation populaire

- 16• Investir dans le capital social et humain

- 17• Développer les circuits courts et le commerce équitable

- 18• Partager des logiciels libres et des espaces collaboratifs

- 19• Partir en vacances dans le respect des territoires et des populations

- 20• Favoriser le tourisme social et solidaire.

À Lille, le festival Ecollywood présentera des films solidaires ; en Bourgogne, un « speed meeting » accompagnera des créations d’entreprise ; à Cagnes-sur-mer, des formations courtes seront proposées pour réaliser des économies d’énergie ; à Lyon, se tiendra le forum de l’emploi responsable… Du 3 au 10 novembre, le réseau Finansol organise sa troisième semaine de la finance solidaire, tandis que la semaine suivante sera consacrée à la solidarité internationale.