N° 1024 | du 30 juin 2011

Critiques de livres

Le 30 juin 2011 | Claudie Cachard

La folie en partage

Gaetano Benedetti


éd. érès, 2011 (200 p. ; 20 €) | Commander ce livre

Thème : Psychothérapie

Dans cet ultime ouvrage, expression de toute une vie consacrée à l’étude des techniques psychothérapeutiques possibles pour ces patients psychotiques graves si souvent abandonnés à la thérapie organique des seuls médicaments, Gaetano Benedetti [1] transmet toute la passion et la compétence d’un grand maître qui apporte à ses élèves et collègues le témoignage d’un travail clinique à la fois hautement scientifique et profondément humain. Bien au-delà de la seule psychiatrie, qui, affirme-t-il aujourd’hui avec un courage exemplaire, perdrait son âme en se détournant de la psychothérapie, il s’adresse à cet homme moderne affairé qui risque d’oublier en quoi la rencontre avec la personne souffrante est essentielle à son propre devenir.

Une fois encore dans cet ouvrage, Gaetano Benedetti pense la psychothérapie des psychoses comme la confrontation entre deux fermetures : une fermeture autistique du côté du patient, lequel vit la relation à l’autre, au monde et à lui-même comme risquée, dangereuse, incertaine et, du côté du thérapeute, une fermeture symbolique à l’égard du monde psychotique, qui confine parfois à la stigmatisation et à la violence. En s’intéressant ici plus particulièrement aux rêves, il relève, détaille et analyse, à travers les relations transférentielles inconscientes qui se jouent et se nouent entre patient et thérapeute, la dimension et la fonction thérapeutiques de certains rêves, qui s’avèrent essentielles lorsque les voies traditionnelles de l’interprétation ne peuvent être empruntées.


[1Gaetano Benedetti, psychiatre, psychanalyste de renommée internationale, né en 1920 à Catane (Sicile), professeur de psychothérapie et d’hygiène mentale à l’université de Bâle de 1956 à 1985, fondateur de l’École de psychothérapie psychanalytique des psychoses (Milan), et de l’Association d’études psychanalytiques affi liée à l’IFPS (International federation of psychoanalytic societies), superviseur auprès de trois générations d’élèves formés par lui en Suisse et en Italie


Dans le même numéro

Critiques de livres

Sous la coordination d’Hélène Join-Lambert Milova

La famille d’accueil et l’enfant