N° 671 | du 26 juin 2003 | Numéro épuisé

Critiques de livres

Le 26 juin 2003 | David le Breton

Face à l’enfermement : accompagner, former, transmettre

Sous la direction de Thierry Goguel d’Allondans


éd. ASH, 2003 (218 p. ; 17 €) | Commander ce livre

Thème : Psychiatrie

Une communauté de paroles et de lecture, la conviction inébranlable que le monde est ce que l’homme en fait, fonde l’éthique de cet ouvrage de c ?ur et de pensée. Face aux tentatives d’enfermement de la différence ou de sa répression qui gagnent aujourd’hui nos sociétés, il s’agit d’ouvrir des chemins de traverse, des ponts qui fraient le passage d’une rive à l’autre pour ces enfants, ces femmes ou ces hommes qui ne disposent pas de tous les moyens pour affirmer leur autonomie. La souffrance est toujours une situation d’entre deux. La parole, la recherche de sens, l’accompagnement consistent à établir en compagnie de l’autre les conditions propices à son passage et parfois même à sa renaissance.

Et si l’on revient de loin, on a alors davantage que les autres les ressources pour cheminer désormais au fil de l’existence avec un goût de vivre qui faisait défaut avant la rencontre. « Ce qui ne me détruit pas me renforce », écrivait Nietzsche dans une formule souvent reprise aujourd’hui. Mais il faut d’abord sortir de la détresse, briser la cage qui enferme et soumet à la bonne volonté des autres. Dans cet ouvrage, préfacé par Jean Oury, Thierry Goguel d’Allondans a coordonné une poignée de professionnels de différents horizons, réunis dans un séminaire (un lieu où l’on sème les idées et les actes) au nom étrange : le Collectif des Soins au Fou.

Au fil des textes reviennent les figures tutélaires de la psychothérapie ou de la pédagogie institutionnelles, on croise des méditations de Jean Oury, de François Tosquelles, comme un horizon pratique et moral de la démarche accomplie. Des professionnels réfléchissent ainsi à leurs pratiques auprès de ceux dont ils ont la charge : des travailleurs sociaux, comme Laurence Arenz, des puériculturices (Marie-Eve Fischer, Fabienne Hagenmuller), des formateurs (Bernard Montaclair, Thierry Goguel d’Allondans, Simone Angst, Christiane Motz-Gravier, Raymond Bénévent, Martine Laguilliez, Paul Mager), des psychanalystes (Pierre Isenmann, Jean Oury), une psychiatre et praticienne hospitalière (Eve-Marie Roth), une journaliste (Annabelle Gugnon), ou un militant comme Michel Weckel, de la Cimade. Un temps de pause sur le chemin, pour partager une réflexion commune autour de ces actes lourds de responsabilité : accompagner, former et transmettre.


Dans le même numéro

Critiques de livres