N° 827 | du 8 février 2007 | Numéro épuisé

Dossiers

Le 8 février 2007

Développer l’offre de logements

Propos recueillis par Katia Rouff

Rencontre avec Nadine Dussert, directrice générale de l’Union des foyers et services pour jeunes travailleurs (UFJT) [1]

En octobre 2006, vous lanciez une campagne nationale pour alerter les pouvoirs publics, les entreprises et les citoyens sur la difficulté pour les jeunes d’accéder à un logement.

L’accès au logement est devenu impossible pour de nombreuses personnes et en particulier pour la majorité des jeunes âgés de 16 à 30 ans. L’offre est insuffisante, les loyers trop élevés et les conditions d’accès au logement trop contraignantes. Plusieurs millions de jeunes sont au chômage ou occupent un emploi précaire (CDD, apprentissage, alternance…) et ne peuvent donc pas répondre aux exigences des bailleurs en terme de solvabilité et de durabilité du travail. Cela constitue un obstacle à la mobilité, à l’emploi et à la formation. Certains jeunes ayant trouvé un emploi l’acceptent coûte que coûte, quitte à dormir dans leur voiture. A contrario, des jeunes qui ont un logement s’y accrochent, renonçant à un emploi ou à une formation géographiquement éloignés de peur de ne pas retrouver de toit.

Les foyers de jeunes travailleurs ne sont donc plus en mesure de répondre à toutes les demandes ?

En effet, quantitativement, ils ne peuvent plus répondre à la demande des jeunes. Les grandes villes comme Paris, Lyon, Toulouse ou Rennes, pourtant privilégiées en matière de construction de FJT, reçoivent trois fois plus de demandes qu’elles n’ont de places à offrir. L’offre en périphérie des villes est largement insuffisante et le milieu rural est très mal loti. Un jeune apprenti qui vit dans un village rural rencontre deux obstacles pour suivre sa formation en ville : le manque de transports et de logement. En revanche, de nombreuses structures construites dans les années cinquante dans des territoires où l’activité industrielle et économique battaient leur plein sont devenues obsolètes avec la fermeture d’usines ou la baisse d’activité de bassins d’emploi.

L’offre doit donc être repensée sur l’ensemble du territoire, développée dans les villes et leur périphérie ainsi que dans les territoires ruraux. Durant les trois prochaines années, l’UFJT [2] désire créer 10 000 logements répartis sur l’ensemble du territoire. Objectif : répondre à la demande de logement des jeunes et diversifier l’offre en l’adaptant à leurs aspirations : habitat collectif, habitat diffus, appartements réservés dans le parc privé et public… Elle souhaite également développer les lieux servant d’interface entre les bailleurs et les jeunes, comme les services logement au sein des FJT ou les Comités locaux pour le logement autonome des jeunes (CLLAJ) [3].

En novembre, vous avez signé un accord-cadre triennal avec le ministère de l’Emploi, de la Cohésion sociale et du Logement et la Caisse des dépôts et consignations visant à mieux répondre aux besoins des jeunes en matière de socialisation de l’habitat. Que va-t-il assurer ?

Le développement d’une offre nouvelle de logement ou d’accès au logement, la rénovation du parc existant et la refondation des projets des associations rencontrant des difficultés. Il nous permet également de nous inscrire dans une démarche d’innovation en matière architecturale et de financement de nos projets. Cet accord-cadre nous donne une partie des moyens nécessaires à l’accompagnement des porteurs de projet. Il constitue un levier déterminant pour sensibiliser et mobiliser l’ensemble des partenaires utiles à cette ambition.


[1Union des foyers et services pour jeunes travailleurs (UFJT) - 12, avenue du Général de Gaulle - 94307 Vincennes cedex. Tel. 01 41 74 81 00

[2L’UFJT fédère 330 associations

[3Ils ont pour objectif de participer à l’élaboration et à la mise en œuvre d’une politique locale de l’habitat des jeunes. Ils leur permettent d’obtenir des informations pratiques et des aides pour préparer l’après foyer et peuvent également proposer des logements


Dans le même numéro

Dossiers

L’autogestion d’un foyer de jeunes travailleurs

Educatrice-animatrice dans un foyer expérimentant l’autogestion depuis cinquante ans, Nathalie Taverniers est à l’écoute des jeunes hommes et femmes qu’elle accompagne dans leur chemin vers l’autonomie

Lire la suite…

Accompagner la mobilité des jeunes

L’Association pour le logement des jeunes travailleurs (ALJT) propose aux jeunes un hébergement de qualité associé à un accompagnement social individuel et collectif. Chaque jeune accueilli a un projet professionnel. Si nécessaire, l’équipe, en lien avec son réseau de partenaires, l’aide à le mener à bien. Explications de Marion Le Paul, responsable de la promotion et de la communication

Lire la suite…

École de démocratie participative

Entretien avec Jean Moiteaux, responsable du FJT Isabelle Taillefer d’Angoulême en Charente

Lire la suite…

Les foyers de jeunes travailleurs un tremplin vers l’autonomie

Étape intermédiaire et agréable entre la vie familiale et le logement autonome, les foyers de jeunes travailleurs hébergent des jeunes âgés de seize à trente ans et les accompagnent dans leur insertion sociale et professionnelle. Mais avec la crise du logement et de l’emploi, l’étape a tendance à… durer

Lire la suite…