N° 704 | du 8 avril 2004 | Numéro épuisé

Critiques de livres

Le 8 avril 2004 | Patrick Méheust

Voyages singuliers. Carnet de bord de 11 TISF


Édité par la fédération ADMR du Loir et Cher, 2003 (121 p. ; 17 €) | Commander ce livre

Thème : TISF

[Commander ce livre : ADMR Tél. 02 54 56 28 00]

S’il est une profession assez peu connue (et sans doute aussi reconnue…) dans les métiers du social, c’est bien celle de TISF (technicienne de l’intervention sociale et familiale). Les TISF d’aujourd’hui sont, pour ceux qui ont un peu suivi l’histoire, les travailleuses familiales d’hier et les aides familiales d’avant-hier. Cependant, les missions ont considérablement évolué au fil du temps et le métier, de même que les qualifications exigées ont dû s’adapter aux nouveaux contextes d’intervention. Il est bon de rappeler que, TF ou TISF, les professionnelles sont officiellement reconnues comme travailleurs sociaux depuis 1974.

Le présent ouvrage est le fruit d’un travail de formation entrepris par onze TISF dans le cadre d’un atelier d’écriture. À travers le récit de ce que font les professionnelles au quotidien dans une relation de proximité avec des familles en plus ou moins grande difficulté, le lecteur saisit mieux en quoi consiste effectivement la substance du métier. Il mesure également les espoirs, les déceptions voire les angoisses que peuvent ressentir le TISF au contact de ces familles souvent désemparées. L’accompagnement d’une famille peut se décliner suivant diverses modalités. Il peut s’agir simplement, dans un premier temps, de remettre la maison « en ordre » ou bien d’aider les enfants à faire leurs devoirs ou encore d’engager avec la maman un travail de sensibilisation pour parvenir à rééquilibrer les repas sur le plan diététique.

Mais, bien souvent, l’enjeu se situera au-delà de ces objectifs immédiats. Il sera question, alors, d’entreprendre un véritable travail pédagogique en direction des parents et des enfants, de favoriser un réinvestissement de la fonction parentale ou bien encore d’instaurer un dialogue entre les membres de la famille pour rétablir une communication qui fait gravement défaut. Parfois, la nécessité d’une action en dehors du cercle familial strict peut se faire sentir. L’intervention tente alors de déboucher sur un projet de socialisation plus ambitieux en prolongeant le travail entrepris à domicile par des initiatives à l’extérieur. Retrouver l’envie de sortir de chez soi, d’être avec les autres, d’échanger, de se sentir partie prenante d’un groupe solidaire deviennent ainsi les moteurs d’un projet collectif mené avec d’autres familles.

L’accompagnement des familles par les TISF est donc riche de possibilités et dépasse très largement ce que d’aucuns pensent communément. C’est tout l’intérêt de ce petit livre que de le souligner sur le ton de l’authenticité. La lecture de ces carnets de bord provoque immédiatement un élan de sympathie en direction de ces professionnelles du quotidien.


Dans le même numéro

Critiques de livres

Jacques Guillou & Louis Moreau de Bellaing

Figures de l’exclusion