N° 958 | du 28 janvier 2010

Critiques de livres

Le 28 janvier 2010 | Joël Plantet

Vieillir… des psychanlystes parlent

Dominique Platier-Zeitoun & José Polard. Photos de Jacky Azoulai


éd. érès, 2009 (256 p. ; 28 €) | Commander ce livre

Thème : Personne âgée

Comment cesser de travailler lorsque l’on a aimé travailler ? C’est à plus de 82 ans que Freud, à Londres, le 1er août 1939, renonça enfin à recevoir des patients ; de même, Lacan reçut lui aussi des analysants très tard… Est-ce à dire qu’ils ont aspiré à « entrer vivant jusque dans la mort », selon l’expression de Winnicott ? Pourtant, amer et peut-être lucide, le bon Sigmund s’était interrogé : « Ne faut-il pas une bonne nature et beaucoup d’humour pour supporter l’horreur de la vieillesse ? »…

Dans chaque histoire singulière, le surgissement du sentiment de vieillesse génère un cheminement, un questionnement, voire de sourdes angoisses. Par ailleurs, dans nos contrées, la société nous commande impérativement de vieillir jeune. Comment alors définir la personne « âgée », si tant est que le concept ait du sens ? « Est-ce la vie qui nous quitte ou nous qui la laissons ? » : c’est à partir de cette formule, cette « seule question qui vaille, la seule option qui reste » des derniers temps de nos existences que les auteurs sont allés à la rencontre de dix-neuf psychanalystes. L’un(e) après l’autre – huit femmes, onze hommes –, ils vont associer, parler de l’avancée en âge et de « la mort, règle du jeu », livrer des impressions intimes et convoquer leurs sentiments. « En quoi cette expérience du vieillissement modifie-t-elle votre pratique ? Votre oreille d’analyste s’oriente-t-elle différemment ? L’âge génère-t-il des remaniements théoriques ? Et qu’apporte l’analyse à des patients âgés ? », continuent de questionner, infiniment curieux, les auteurs.

Bonnes questions. Les réponses sont à hauteur des attentes : fines, émises en vérité, riches, intimes, parfois drôles. En tout cas précieuses.


Dans le même numéro

Critiques de livres

Sous la direction de Philippe Dossal

Pont-Piétin, un hôpital-village