N° 855 | du 4 octobre 2007

Critiques de vidéos

Le 4 octobre 2007 | Production Maison centrale Ensissheim / Les éditions du Réel

Un court métrage pour parler de la longue peine

Katia Rouff

Documentaire, 2005 (32 mn)
Distribué par http://www.editionsdureel.com
Les éditions du Réel : Tél. 03 88 22 94 40

Thème : Prison

Trouble peine a été réalisé par un groupe de détenus condamnés à de lourdes peines à la Maison centrale d’Ensisheim (Alsace) dans le cadre de l’atelier vidéo. Avec le soutien de la réalisatrice Sophie-Charlotte Gautier, ils mettent en scène leur parole et celle de leurs compagnons. Les images sont belles et douces, les propos posés.

Les plans très courts alternent entre la couleur et le noir et blanc ; les détenus (regard, mains, chambres…) et ce qu’ils captent de l’extérieur (un pigeon dans la cour, un rayon de soleil sur un barreau, des fleurs à la fenêtre…) ; mais aussi entre l’ennui et les moments d’activité (préparation du repas, travail à la bibliothèque, musculation…). Ces hommes racontent comment ils vivent la prison, y évoluent, prennent conscience de leurs actes, gèrent leur culpabilité : « Comment ne pas culpabiliser au point de se détruire ? » Ils tentent de se reconstruire, d’étudier, de garder le lien qui les relie encore à l’extérieur. Ils évoquent avec force le difficile rapport au temps : « Comment s’investir au quotidien quand on ne sait pas si on va sortir ? » La perte progressive des repères « Je suis étonné quand ma famille m’annonce que c’est la saison des fraises ou qu’il n’y a plus de feuilles sur les arbres. Je ne remarque plus ces choses. » Les détenus soulignent ce qui les aiderait dans leur détention : des encouragements lorsqu’ils se remettent en question, des perspectives de réinsertion, un accompagnement social, des sorties conditionnelles, des soins…. Ils s’interrogent sur le sens (ou le non-sens) d’une longue peine, évoquent les expériences menées au Canada, où les détenus sont associés aux décisions concernant la vie en détention. Enfin, ils parlent de la sortie : comment elle est pensée, imaginée, investie, attendue, appréhendée… et pour certains, encore lointaine.

Leur court métrage a reçu le « Grand prix programme court » du festival international du film des droits de l’homme en 2007.