N° 1194 | du 27 octobre 2016

Critiques de livres

Le 27 octobre 2016 | Jacques Trémintin

Travailler pour s’inclure : L’expérience d’ADC propretée

Christian Chauvigné, Philippe Lerouvillois, Jean-Luc Souchet


éd. Rue de l’échiquier, 2014, (207 p. – 20 €) | Commander ce livre

Thème : Entreprise d’insertion

Action politique sous tutelle économique, démocratie grignotée par le marché, solidarité congédiée au profit du « chacun pour soi » : l’action sociale est en train d’échapper aux ambitions de ses promoteurs. Heureusement, des acteurs de terrain se battent contre l’accoutumance aux inégalités (qui explosent) et aux exclusions (qui perdurent). ADC propreté intervient pour 50 % auprès des HLM, pour 33 % dans des bureaux et pour 10 % dans les hôpitaux. Cette entreprise d’insertion a réussi à atteindre un niveau d’efficience égal ou supérieur à ses concurrents privés.

Mais, ce qui compte avant tout, c’est de faire fonctionner une institution « capacitante », apprenante, qui participe à produire plus de justice sociale et cherche à trouver l’équilibre entre la performance économique et la mission sociale, entre l’insertion et l’épanouissement individuel et les résultats financiers. Les cent quarante salariés, qui sont recrutés chaque année, se mettent enfin à imaginer un avenir professionnel, à nouer des relations avec des employeurs potentiels et prennent conscience de leur potentiel. Certes, la masse salariale est de 22 % supérieure à la moyenne, du fait du poids de l’encadrement. Mais, in fine, la société économise près de 15 000 € par salarié et par an, en évitant tous les coûts directs et indirects du chômage.


Dans le même numéro

Critiques de livres

Jacques Lecomte

Les entreprises humanistes

Marc Loriol et Nathalie Leroux (sous la direction)

Le travail passionné