N° 998 | du 16 décembre 2010 | Numéro épuisé

Dossiers

Le 16 décembre 2010

Souvenirs positifs pour Aïcha

Propos recueillis par Nathalie Bougeard

« Quand le juge m’a expliqué qu’il suspendait les poursuites si j’effectuais le stage ; je me suis sentie complètement infantilisée. J’ai essayé de lui expliquer que j’étais bien consciente de ce que j’avais fait, que c’était mon devoir, mais il n’en a pas tenu compte. Et puis après, j’ai pensé que quitte à devoir y aller, autant s’y intéresser », raconte Aïcha, une mère de famille de trente-deux ans. En fait, convaincue que sa fille de huit ans est en danger dans le foyer où la Justice l’a placée, un dimanche soir, Aïcha n’y reconduit pas l’enfant. D’où le stage parental comme alternative aux poursuites. Il est vrai qu’avant cette fameuse fin de week-end, la jeune femme avait déjà été repérée par les services sociaux.

Neuf mois après et alors que l’enfant est toujours placée, cette trentenaire garde un souvenir positif de cette expérience : « J’appréhendais énormément de raconter une fois de plus mon histoire mais en fait, avec l’éducateur et la psychologue qui animaient le stage, j’ai vraiment eu l’impression d’être écoutée et comprise. Ils étaient vraiment posés, ils ne me jugeaient pas. Avec eux, la communication était possible alors qu’avec les assistantes sociales de mon secteur, il n’y avait plus rien de possible. Je suis arrivée au stage archi-déprimée mais leur façon de faire m’a aidée à reprendre le dessus. Même les jeux de théâtre, au début, j’ai pensé que c’était complètement bidon. Eh bien non ! Voir jouer une situation, l’interpréter, n’est pas la même chose que d’en parler ou de la décrire. Finalement, d’une punition injuste, ce stage m’a intéressée et m’a redonné de l’espoir mais j’aurais pu m’en passer. »


Dans le même numéro

Dossiers

L’apport du théâtre-forum

Afin de permettre aux parents de mieux comprendre et d’analyser leurs comportements, la Sauvegarde a fait appel à des professionnels du théâtre. Les résultats ont été à la hauteur des enjeux.

Lire la suite…

Une mesure de prévention

Entretien avec Françoise Duvignau, chargée de mission au cabinet du procureur de la République de Paris.

Lire la suite…

Des stages de responsabilité parentale

Le mois dernier, le rapport Bockel appelait de ses vœux une « politique publique de la responsabilité parentale » proposant en vrac stages parentaux améliorés, « coaching parental », généralisation des contrats de responsabilité parentale et le recours facilité aux poursuites pénales contre les parents « défaillants »… Tollé des professionnels, qui pensent avoir d’autres cordes à leur arc.

Que faire alors lorsque le délaissement parental est constaté ? Depuis plusieurs années, des stages de responsabilité parentale sont mis en œuvre dans les tribunaux de grande instance. Un nouvel outil à la disposition des procureurs qui ne jugent pas nécessaire de poursuivre au pénal ces parents en difficulté.

Lire la suite…