N° 929 | du 14 mai 2009 | Numéro épuisé

Dossiers

Le 14 mai 2009

Quand psychiatrie et action sociale travaillent ensemble

Mariette Kammerer

Thème : Psychiatrie

Psychiatrie et Action sociale ? Deux mondes bien distincts et pas toujours disposés à collaborer. Pourtant, les usagers des uns sont souvent les patients des autres, tant il est fréquent que des personnes cumulent difficultés sociales et psychiatriques.

En Seine-Saint-Denis, la collaboration initiée depuis trois ans entre professionnels des deux sphères répondait à une forte demande des travailleurs sociaux, souvent démunis face à des comportements délirants ou agressifs, ou des personnes refusant de se soigner. De son côté, le secteur de la psychiatrie publique était plutôt réticent à ce rapprochement, y voyant surtout une source de travail supplémentaire, dans un contexte déjà très tendu, avec une explosion des demandes et un déficit de personnel infirmier.

Ce rapprochement s’est finalement concrétisé en 2005, sous l’impulsion de la Ddass 93, suite à une journée d’étude organisée par le Clicoss 93. Une commission départementale a été chargée de favoriser cette collaboration entre les deux secteurs. Quatre ans plus tard, trois initiatives originales ont vu le jour :

- Deux équipes mobiles de psychiatrie qui se déplacent à la demande des travailleurs sociaux pour rencontrer les usagers et trouver des solutions conjointes (lire l’article).

- Une formation « Santé mentale / Action sociale » organisée par l’hôpital psychiatrique de Ville-Evrard et ouverte à tous les travailleurs sociaux du département (lire l’article).

- Des instances de concertation (Resad) où les professionnels des champs sanitaire et social peuvent discuter de situations complexes et élaborer des prises en charge concertées (lire l’article).

Ces nouvelles formes de collaboration permettent une meilleure connaissance des missions de chacun, des prises en charge plus complètes et mieux articulées. Ces expériences de travail en commun ont aussi mis fin à une méconnaissance et une peur réciproques, « car les travailleurs sociaux sont aussi mal à l’aise face à la maladie mentale que les psychiatres face à la violence ou aux troubles psychosociaux », rappelle Claude Hermann, psychiatre de l’équipe mobile Nord du département.


Dans le même numéro

Dossiers

Témoignages de deux stagiaires

Angela Geremia, conseillère en économie sociale et familiale à la résidence sociale de Stains
« Nous accueillons régulièrement à la résidence sociale des personnes en souffrance psychique, avec des troubles du comportement parfois très impressionnants. (...)


Une instance de concertation : la Resad

La Resad permet aux intervenants des champs social et médical d’élaborer ensemble des réponses adaptées aux situations psychosociales les plus complexes.Entretien avec Pilar Giraux, psychiatre responsable de la Resad d’Aubervilliers

Lire la suite…

Une formation sur la santé mentale pour les travailleurs sociaux

La formation continue organisée par l’hôpital de Ville-Evrard permet aux travailleurs sociaux de mieux appréhender la maladie mentale et les arcanes du système de soins psychiatriques.

Lire la suite…

Equipes mobiles « psychiatrie et précarité »

Précarité et troubles psychiques vont souvent de pair.Face à ce cumul de difficultés, les intervenants sociaux et sanitaires, faute de pouvoir apporter une réponse globale, ont tendance à se renvoyer le problème. D’où la nécessité d’inventer une structure souple : l’équipe mobile « psychiatrie et précarité », à l’interface du social et du médical.

Lire la suite…