N° 917 | du 19 février 2009 | Numéro épuisé

Dossiers

Le 19 février 2009

Parents alcooliques : quel soutien pour l’enfant ?

Mylène Béline

Thème : Alcoolisme

« Les enfants parlent de leur tristesse, ils pleurent souvent chez eux. Ils disent leur colère quand le parent est ivre. Et puis il y a toutes les peurs et les angoisses. Celle du regard des autres : la honte quand les copains sont témoins de l’ivresse du parent, par exemple à la sortie de l’école. La peur de l’agressivité, même s’il n’y en a jamais eu, et celle des paroles qui font du mal. La crainte qu’il arrive quelque chose au parent : la tentative de suicide - de nombreux enfants ont connu ce passage à l’acte et craignent une récidive - ; la peur qu’il mette le feu à la maison, qu’il ait un accident au volant ou qu’il se fasse arrêter par la police et qu’il aille en prison.

Et il y a la peur latente et permanente : la mort du parent s’il continue à boire. Quand ils ne vivent pas avec le parent alcoolique et qu’ils n’ont pas de nouvelles, ils ont très peur qu’il soit arrivé quelque chose de ce genre.Ce sont des enfants toujours sur le qui-vive : dans quel état mon père ou ma mère sera en rentrant ou quand je serai de retour de l’école ? Le soir ils se couchent en craignant que le parent vienne les voir alcoolisé. Ils ont peur aussi pour les petits de la fratrie qu’ils essaient souvent de protéger ».

Tel est le témoignage de Frédérique Desbordes, animatrice du groupe de parole rennais pour enfants de familles à dysfonctionnement alcoolique. Edifiant ! Mais il y a pire : tous ces sentiments, l’enfant ne peut s’autoriser à les exprimer nulle part. Il reçoit même des informations, verbales ou non, lui interdisant de les ressentir. C’est la loi du déni. De plus, le système familial est à ce point fermé qu’il doit taire, cacher tout ce qui se passe à la maison. C’est la loi du secret. Alors, le mieux pour lui est souvent de s’isoler socialement.

Par ailleurs toutes les relations familiales s’organisent de façon à satisfaire le besoin de consommation du dépendant ou à l’empêcher de boire dans une ambiance de banalisation des problèmes. Dans ce fonctionnement chacun, à son insu, joue un rôle (lire l’article), au détriment de ses propres besoins. Comment, dans ce contexte, l’enfant peut-il vivre sans dommage et s’en sortir indemne ? Bien sûr les degrés d’invasion de la problématique alcoolique et les atteintes de l’enfant sont variables. Bien sûr l’enfant s’adapte. Souvent du reste, il fait tout pour paraître aller bien. Mais à quel prix ?

Alors, comment aider cet enfant, sachant qu’en France, un sur huit serait concerné par cette problématique ? Que faire pour lui, sachant qu’il est un maillon du système et qu’il peut participer au changement alors qu’il porte déjà tant ? S’il n’y a pas lieu de dramatiser à tout va, la vigilance par contre s’impose dès lors que le clignotant alcoolo-dépendance d’un parent s’allume. Car si l’enfant n’est pas carrément en danger, il est au moins en risque.


Dans le même numéro

Dossiers

Alcoolo-dépendance - Un outil pour les enfants

Le site « dans ma famille l’alcool devient un problème » est là pour répondre aux questions de ces enfants. Outre son volet informatif – documentation, adresses pour obtenir de l’aide – très pertinent, le véritable challenge de cet outil est assurément (...)


« Créer suffisamment de confiance avec les parents pour qu’ils laissent l’enfant aller à l’extérieur »

Entretien avec Jean-François Croissant, psychologue clinicien, formateur, superviseur en alcoologie et codirecteur pédagogique de Pégase Processus, centre de psychothérapie, de formation et de recherche à Saint-Brieuc dans les Côtes-d’Armor [2].

Lire la suite…

À Rennes, un groupe de parole pour les enfants de parents alcooliques

Constatant l’absence quasi totale de proposition d’aide spécifique aux enfants vivant l’alcoolo-dépendance d’un ou de deux parents, l’Association nationale de prévention en alcoologie et addictilogie et le centre de cure ambulatoire en addictologie de Rennes décident, en 2000, de donner la parole à ces enfants [4]

Lire la suite…

L’enfant acteur malgré lui

Repérer le rôle de l’enfant dans un milieu familial à problématique alcoolique donne des clés pour mieux cerner son vécu et ses difficultés et permet de mieux l’aider.

Jean-François Croissant nous parle de ces rôles décrits par Sharon Wegscheider-Cruse.

Lire la suite…