N° 778 | du 15 décembre 2005 | Numéro épuisé

Critiques de livres

Le 15 décembre 2005 | Patricia Delage

On ne supprimera jamais la pauvreté

Antoine Sondag


éd. érès, collection « Même pas vrai », 2005 (118 p. ; 8 €) | Commander ce livre

Thème : Pauvreté

La collection « même pas vrai » chez érès s’attache à développer, dans une démarche militante, une contre-argumentation face à une maxime ou brève de comptoir. Ainsi, dans « On ne supprimera jamais la pauvreté », ouvrage court de 118 pages, et d’un format atypique, l’auteur s’insurge contre cette vérité toute faite. Son propos commence par nous préciser ce que l’on entend par pauvreté au niveau international et national. Pas de statistiques ni de longs discours mais des paragraphes concis, efficaces.

De la problématique posée et exposée : la pauvreté absolue et relative, la précarité et la sécurité économique, la pauvreté et le lien social, la place de la famille, nous passons aux solutions proposées pour une stratégie de lutte contre la pauvreté en trois étapes : renforcement de l’accès aux droits, développement de politiques multidimensionnelles et promotion de la participation des personnes en situation de pauvreté à toute politique les concernant ; quartier, logement, école, nourriture sont autant de thèmes abordés.

Par ailleurs, la pauvreté ne signifie pas sans revenus. En France, environ un million de personnes travaillent et vivent avec des revenus sous le seuil de pauvreté du fait soit d’un emploi à temps partiel, soit parce qu’elles sont des intermittents (des « travailleurs pauvres ») ou des chômeurs de longue durée. Le travail ne protège plus de la pauvreté. Des pistes sont alors explorées comme le développement des emplois aidés, l’aide aux entreprises d’insertion ou le développement du complément des bas revenus. Une mention spéciale pour un chapitre intitulé « mémoire de la pauvreté » : celle de la souffrance, dangereuse à cause de la force subversive des pauvres et des petits de ce monde. »

Que ce soit à l’échelon planétaire comme à l’échelle de la France, les moyens pour éradiquer la pauvreté sont présents mais la volonté politique manque. Pour lutter contre la pauvreté, il faut commencer par regarder en face quelques vérités.

« Pour souhaiter le changement, il faut commencer par croire qu’il est possible » conclut Antoine Sondag.


Dans le même numéro

Critiques de livres