N° 836 | du 12 avril 2007 | Numéro épuisé

Critiques de livres

Le 12 avril 2007 | Katia Rouff

N’oublions pas les jeunes !

Abbé Pierre


éd. Desclée de Brouwer, 2007 (170 p. ; 14 €) | Commander ce livre

Thème : Logement

« Une société qui, comme disait Péguy, n’offre aux fils des bâtisseurs de cathédrales d’autres fonctions que, au mieux, d’en être les sacristains, qu’elle ne s’étonne pas si ceux parmi ses fils qui n’ont pas la force de retrouver seuls les vrais chemins, finissent par jeter des pierres, pour se jouer, dans les vitraux du sanctuaire et par bafouer les gloires vieillies », sermonne l’Abbé Pierre dans un ouvrage posthume « N’oublions pas les jeunes ! »

La première partie du livre compile des textes vigoureux adressés par l’Abbé Pierre aux responsables politiques, élus et citoyens durant plus de 50 ans dénonçant l’exclusion des jeunes par le mal logement, la peur qu’ils inspirent, la précarité de l’emploi… Il souligne le lien entre la crise des banlieues et celle du logement, fustige les élus qui refusent la construction de logements sociaux sur leur territoire. Son dernier déplacement officiel, en janvier 2006, fut d’ailleurs pour l’Assemblée nationale où il alla « porter un cri » lorsque la loi imposant 20 % de logements sociaux dans toutes les communes a été remise en question.

La seconde partie, rédigée par Christophe Robert, directeur des études à la Fondation Abbé Pierre, revient sur la double crise vécue par les jeunes, celle du logement et de l’emploi. « Une situation dramatique » qui s’élargit aux jeunes qualifiés, disposant d’un emploi et de revenus. Les quinze-trente ans représentent dix millions de personnes en France auxquelles les conditions d’une réelle autonomie ne sont plus offertes, entraînant des problème sociaux en cascade.


Dans le même numéro