N° 760 | du 7 juillet 2005 | Numéro épuisé

Dossiers

Le 7 juillet 2005

Les Pyramides du Mont Blanc

Katia Rouff

Une dizaine de jeunes de la cité des Pyramides à Evry (94) relève un défi : atteindre l’Aiguille de La Bérangère (3425 m) dans le massif du Mont-Blanc. On assiste aux différentes étapes qui ont permis d’atteindre le sommet

Cité des Pyramides à Evry. Durant six mois, une dizaine de jeunes, filles et garçons, suivis en prévention spécialisée, se plient (non sans rechigner) à un entraînement de fond avec des éducateurs et entraîneurs sportifs pour relever un challenge : l’ascension de l’Aiguille de la Bérangère (3425 m), dans le massif du Mont-Blanc. « On présente beaucoup trop souvent le quartier des Pyramides sous son seul aspect négatif. Nous pensons, au contraire, qu’il est riche de diversité, d’énergie et de beaucoup de potentialités, souligne Gérard Peyronnet, responsable du projet, la haute montagne est un lieu idéal pour révéler ces énergies ».

Gare de Saint-Gervais - Pays du Mont-Blanc, juillet 2001. Les jeunes rencontrent les guides du Val Montjoie et l’équipe de l’association En passant par la Montagne qui épaule le projet. L’aventure commence. Première étape : apprendre à maîtriser son équilibre à l’école d’escalade. «  Il faut avoir confiance dans la personne qui t’assure, découvre Mohamed, au début j’ai eu peur, après j’ai eu confiance, c’est bien ». Viennent ensuite l’apprentissage de la marche en cordée, l’ascension d’une via ferrata (voie d’escalade aménagée) et la traversée d’un pont suspendu pour dompter la peur du vide. Les visages sont crispés, l’arrivée valorisante « franchement je suis fière de moi », se réjouit Fatoumata, rayonnante.

Le groupe apprend ensuite à marcher sur la glace avec des crampons, rencontre le peloton de gendarmerie de haute montagne, l’occasion de rappeler que l’objectif de toute sortie en montagne est de rentrer par ses propres moyens et en bonne santé. Puis c’est le départ vers les sommets, sacs à dos et nuits en refuge. La dénivellation étant importante, les guides ont prévu une progression méthodique. Le groupe grimpe en traversant tous les étages de végétation alpine, même sous la neige. L’attention est maximale, la neige cachant les crevasses. Dernière étape. À 3710 m, le moral de la cordée baisse, certains craquent mais le groupe s’accroche. Enfin le sommet et les mots d’Elson : « Je ne peux pas expliquer, je ne peux pas le raconter, c’est au fond du cœur qu’on le sent, c’est génial ».

Les Pyramides du Mont-Blanc, un film de Bruno Peyronnet, 2001. Durée : 20 minutes.


Dans le même numéro

Dossiers

En montagne c’est la rencontre avec la vie

Trois questions à David Le Breton, sociologue et anthropologue

Lire la suite…

La montagne comme outil éducatif

La montagne constitue un terrain d’expérimentation pour des structures accueillant des publics en difficulté. Que leur apporte-t-elle ? Comment préparer le projet ? Quelle suite lui donner ? Guides, éducateurs, chercheurs… ont partagé leurs expériences.

Lire la suite…