N° 1094 | du 21 février 2013

Critiques de livres

Le 21 février 2013 | Jacques Trémintin

Le personnel éducatif face aux comportements défis

Annick Cudré-Mauroux


éd. De Boeck, 2012 (137 p. ; 28 €) | Commander ce livre

Thème : Mental

Les professionnels accompagnant des personnes en difficulté en général, et atteintes de déficiences intellectuelles en particulier, peuvent témoigner de la richesse de la rencontre avec elles. Pour autant, la confrontation aux troubles du comportement qu’elles manifestent parfois n’est jamais simple à gérer. Ce manuel, inspiré de l’approche cognitivo-comportementale, est justement destiné à aider à mieux y faire face. Qu’elles prennent la forme d’automutilation, de stéréotypie ou d’agressions tant verbales que physiques, ces attitudes furent longtemps considérées comme inhérentes à la déficience mentale. Aujourd’hui, on les assimile plutôt à la complexité des interactions entre la personne et son milieu de vie. Les professionnels sont incités, en conséquence, à n’y voir ni actes gratuits ni fatalité, mais bien plutôt des moyens communicatifs qu’il s’agit de décoder. Les raisons fonctionnelles qui les expliquent sont nombreuses.

L’auteur les détaille précisément : affirmer son existence, attirer l’attention, s’auto-stimuler, échapper à une contrainte, exprimer un état d’anxiété, de frustration ou de douleur, manifester un refus ou une opposition, régler un conflit, atténuer un stress… Le symptôme de troubles psychiatriques n’est pas exclu mais ne doit pas constituer la première interprétation. Il n’y a jamais d’expression unique et identique de ces comportements défis, tous dépendant de la personnalité qui les adopte et des circonstances dans lesquelles ils se manifestent. Les professionnels sont souvent trop impliqués dans la gestion de leur propre réaction émotionnelle pour réussir à décrypter ce dont ils sont témoins… ou victimes.

Toute une série de facteurs interviennent pour favoriser ou perturber leur réactivité. Facteurs personnels d’abord, comme la fatigue, des soucis de vie privée, le degré de tolérance face à de ces manifestations, l’existence de traumatismes déjà vécus ou la confiance dans leurs capacités et compétence ; des facteurs institutionnels ensuite, tels le statut professionnel, la charge de travail, la cohésion et la solidarité d’équipe, le soutien de la hiérarchie ou la prise en compte par l’employeur de formation adaptée ; des facteurs contextuels, enfin, que sont l’intensité et la force du trouble, la fréquence de son apparition, sa durée ou la personnalité de son auteur.

L’ouvrage propose une méthodologie permettant d’élaborer un véritable plan de gestion des comportements défis qui articule l’objectivation et l’interprétation subjective du problème rencontré, qui en explore la genèse et décline des outils de gestion du stress qui en découle.


Dans le même numéro

Critiques de livres