N° 810 | du 28 septembre 2006 | Numéro épuisé

Critiques de livres

Le 28 septembre 2006 | Patricia Delage

La réforme des tutelles. Ombres et lumières

Michel Bauer, Thierry Fossier, Laurence Pécaut-Rivolier


éd. Dalloz, 2006 (208 p. ; 28 €) | Commander ce livre

Thème : Tutelle curatelle

« Comme dans le passé, les professionnels de la protection, juges et tuteurs, continuent à réfléchir ensemble pour améliorer leurs pratiques. Mais ils se lassent et traduisent la lassitude des sans-voix dont ils s’occupent au jour le jour. »

Ce « livre banc des tutelles » réalisé par des praticiens, dresse un portrait sans complaisance des différentes mesures de protection juridique des personnes en difficulté. Dans une alternance judicieuse entre « existant – pratique – avenir », la construction de l’ouvrage amène le lecteur, même s’il n’est pas spécialiste en droit, à s’imprégner des dispositifs et à en comprendre la traduction dans la réalité professionnelle. On n’a donc pas affaire à un écrit théorique, indigeste pourraient dire certains, mais à un document qui se lit aisément. Certes assez classique, le choix de commencer chaque nouveau chapitre par une « tranche de vie » replace le sujet protégé au centre du propos et renforce l’assise dans la pratique.

Souvent suspectée de malversations, les mesures de protection telles que la curatelle ou la tutelle sont donc ici décortiquées, analysées, projetées dans le cadre d’une réforme annoncée et attendue. « La pauvreté, la vulnérabilité, le handicap, ne peuvent plus se satisfaire pour seule réponse de l’incapacité conçue en 1968. Les mots blessent. Au-delà des mots, les systèmes vieillissent. » La réforme des mesures de protection juridique s’impose pour les auteurs, dans une concertation entre professionnels du droit et de la santé, pourquoi ne pas faire émerger une nouvelle profession de « mandataire judiciaire » ? Cependant. Ces mesures coûtent. Certes, mais elles coûteront encore plus s’il n’y a pas de réforme. Une nouvelle prise en compte de ces problèmes sociaux, en amont, accompagnés financièrement par les conseils généraux, avant l’ouverture de tutelles ou de curatelles peut être envisagée.

Un ouvrage donc pertinent, impliqué et fort intéressant.


Dans le même numéro

Critiques de livres