N° 889 | du 19 juin 2008 | Numéro épuisé

Dossiers

Le 19 juin 2008

La musique s’invite à l’hôpital

Mariette Kammerer

Thèmes : Musique, Hôpital

L’association Musique et santé propose des ateliers et des animations en milieu hospitalier auprès de divers publics. Si l’objectif n’est pas thérapeutique, les bienfaits sur les patients sont indéniables

« Sous le ciel de Paris s’envole une chanson, hum, hum, elle est née d’aujourd’hui dans le cœur d’un garçon… », chante Christine Mulard en s’accompagnant d’un udu (percussion africaine). Elle est assise face à trois vieillards, deux femmes et un homme, l’une dort, l’autre parle tout seul et la troisième écoute un sourire aux lèvres en fredonnant le refrain. Dans la salle commune où les patients vont et viennent à leur guise, la musicienne s’approche d’un homme en fauteuil roulant, lui joue du tamboa (instrument à résonance en bois) et chante en créole. « Ce monsieur est d’origine antillaise, j’adapte mon répertoire à chacun, les vieilles chansons françaises marchent bien auprès de personnes atteintes de démences avancées, elles sollicitent la mémoire très ancienne », observe la musicienne. Une aide soignante essaie de stimuler l’homme en fauteuil et lui donne des maracas.

Christine Mulard, musicienne professionnelle, intervient deux après-midi par mois dans un service gériatrique de soins longue durée, au sein du groupe hospitalier Sainte-Périne-Chardon-Lagache-Rossini (AP-HP), dans le XVIe arrondissement parisien. Ce service accueille des patients plus ou moins âgés, atteints d’Alzheimer ou de démence et présentant des troubles du comportement, de la mémoire, du langage. La musicienne employée par l’association Musique et santé [1] intervient également dans un autre service auprès de personnes plus âgées et très dépendantes. « Ces animations s’inscrivent dans un projet global de soins qui vise à maintenir la socialisation et l’autonomie des patients, explique Mohammed Bouazouzi, responsable de l’animation et de la programmation culturelle. Les interventions au chevet des patients permettent aussi d’éviter l’isolement physique des personnes les plus dépendantes et d’apporter de la vie et du lien social dans le service. »

Les soignants sont intégrés au projet et pour chaque atelier – musique, théâtre, danse – un ou deux référents suivent une formation dispensée par les intervenants culturels et participent aux ateliers, notent les réactions des patients et les transmettent à leurs collègues. « Les réactions sont diverses, certains patients sortent de leur mutisme, émettent des sons, des gestes, d’autres chantent, applaudissent, ils observent, touchent aux instruments, en tout cas il se passe toujours quelque chose, c’est un vrai moyen d’entrer en communication », constate Lucène Calmel, aide-soignante référente pour l’atelier musique. Les interventions de Musique et santé sont financées par l’association elle-même, par l’AP-HP au titre de la formation professionnelle et par la Fondation d’entreprise France Télévisions.

Christine Mulard, qui est également musicothérapeute et psychothérapeute, apporte aux soignants des éléments théoriques sur les effets de la musique et leur donne des outils à réutiliser dans les soins au quotidien : « Faire une toilette en chantant permet d’allier travail et plaisir, ça donne une nouvelle dimension à la démarche de soins », estime Christine Mulard. « Quand un patient refuse un soin, je commence à chanter, ça le détend et ça passe mieux, confirme l’aide-soignante. Une fois j’ai accompagné un patient en fin de vie, il était agité, je lui ai chanté une chanson douce qui parlait de voyage, ça l’a apaisé et il est mort tranquillement. »

Dans la salle commune, les patients s’animent peu à peu au son de la musique. Christine Mulard s’approche d’une table où sont assises cinq femmes et entonne J’ai deux amours de Joséphine Baker. L’une d’elle, très bavarde, reprend chaque chanson à tue-tête. Une autre écoute très attentivement, demande son prénom à la musicienne et fait savoir à l’autre patiente qu’elle chante mal. « Cette dame est une ancienne chanteuse, elle a connu Trenet et Aznavour », explique l’aide-soignante. « Parfois elle se remet dans la peau du personnage et me dit qu’elle va me trouver du travail ! s’amuse Christine Mulard, ça réveille des choses chez les gens, par exemple, ce monsieur qui ne chante jamais, examine toujours les instruments avec beaucoup d’attention, et une fois il m’a dit que je pourrais en tirer un bon prix ! J’ai su qu’il a vraiment été antiquaire. »

La musicienne s’est spécialisée dans les interventions auprès de personnes âgées, et dit ressentir une tendresse naturelle pour ce public. Après cinq mois dans ce service, elle constate que l’attitude des patients évolue : « Même s’ils m’oublient et me demandent qui je suis à chaque fois, ils sont plus réactifs qu’au début et viennent spontanément quand ils m’entendent.  » Le groupe hospitalier, qui a signé un partenariat d’un an avec l’association, aimerait pérenniser l’expérience (lire l’interview du directeur de l’association).


[1Association Musique et santé - 9 passage Saint-Bernard 75011 Paris. Tél. 01 55 28 81 00


Dans le même numéro

Dossiers

« La musique est un outil de médiation entre parents et enfant »

Depuis trente ans Chantal Groléziat propose des animations musicales dans les écoles et lieux d’accueil de la petite enfance dans une approche intergénérationnelle et interculturelle. Elle a créé l’association Musique en herbe [2]

Lire la suite…

Toxicomanie : quand la prévention passe par la création musicale

Créer un groupe de musique avec des usagers de drogues, une expérience tentée par Step, lieu d’accueil pour usagers de drogues du quartier de la Goutte d’Or à Paris

Lire la suite…

Musique et travail social

La Fête de la musique, le 21 juin, est pour nous l’occasion de revenir sur les liens qu’entretient le social avec la musique. Nous sommes allés sur le terrain à la rencontre de professionnels qui travaillent au quotidien avec la musique. Qu’ils interviennent auprès de toxicomanes, de personnes âgées ou handicapées, ils sont unanimes pour affirmer que la musique permet une autre relation à l’usager tout en favorisant un travail rigoureux et en profondeur. Reportages et interviews

Lire la suite…