N° 1197 | du 8 décembre 2016

Critiques de livres

Le 8 décembre 2016 | Jacques Trémintin

La déclaration des droits des mamans et La déclaration des droits des papas

Elisabeth Brami et Estelle Billon-Spagnol


éd. Talents Hauts, 2016, (32 p. - 12,50 €) | Commander ce livre

Thème : Droits de l’enfant

Qu’on se le dise ! Un papa ou une maman a le droit de ne pas être parfait, de ne pas savoir tout sur tout et même de lâcher des gros mots.
Certes, un père ne pourra jamais avoir un bébé dans le ventre, ni accoucher ou donner le sein. Pas plus qu’une mère n’aura jamais un zizi ou une grosse voix. Pour le reste, il a le droit de pleurer, de câliner son enfant, de n’être ni sportif, ni bricoleur, ni costaud, ni macho et de jouer aux poupées ou à la dînette avec son fils et aux voitures avec sa fille… ou vice versa ! Elle a droit de s’éclater au boulot plutôt qu’aux fourneaux, de rentrer fatiguée de sa journée de travail et de se reposer, de rêvasser et de ne rien faire, plutôt que de se taper toutes les corvées ménagères, de préférer une sortie avec des amis plutôt que le guignol avec le petit. Enfin, l’une et l’autre ont le droit de vivre leur histoire d’amour, comme il ou elle le veut, avec qui elle ou il le veut et d’avoir des enfants quand il ou elle le désire.
Graphisme haut en couleur, texte épuré et direct, propos ouvert et tolérant : deux petits livres de qualité qui vont encore faire grincer les dents des cathos intégristes, à lire et faire lire largement, en famille, en foyer ou dans les salles d’attente.


Dans le même numéro

Critiques de livres

Raphaële Frier

Mauvais fils

Yves-Marie Clément

La peau noire des anges

Alain Bellet

Virée nomade

Florence Cadier

Contre courant