N° 1176 | du 7 janvier 2016

Critiques de livres

Le 7 janvier 2016 | Jacques Trémintin

La course en avant - Ethnographie d’une insertion sociale

Pascal Le Rest


éd. L’Harmattan 2015, (200 p. – 20,50 €) | Commander ce livre

Thèmes : Jeunesse, Ecriture

Le premier volet de la trilogie nous avait plongés dans l’adolescence de l’auteur. La deuxième en avait fait de même avec son enfance. Pascal Le Rest poursuit cette introspection, en abordant cette fois-ci son entrée dans la vie adulte.

La course en avant décrit, sur un rythme saccadé, la quête d’une vie bonne. Se nourrissant de livres, s’imprégnant des représentations du monde en vogue alors, usant l’existence par les deux bouts, son héros Franck Lombard, nous introduit aux affres et aux joies, aux excès et aux bonheurs, aux tâtonnements et aux choix qui vont être les siens, et qui feront de lui ce qu’il est devenu ensuite. Le parcours qui s’affine sous nos yeux est singulier. Mais, il prend la couleur d’une époque. Découverte pour les plus jeunes des lecteurs, souvenirs pour les plus anciens, on se délecte d’épisodes cocasses, pathétiques ou remplis d’émotion, à l’image de cette hilarante mise en scène pour obtenir la mention P4 (Psychiatrie4) permettant d’être réformé du service militaire ou encore le sort des maîtres auxiliaires propulsés sur un poste d’enseignant sans aucune formation préalable (pratique qui n’a finalement guère changé).

Ou encore de ce tour de la Bretagne qui, pour ressembler à une description touristique, n’en constitue pas moins pour Franck Lombard une authentique quête des origines, à la recherche de ses racines. Et puis, il y a cette expérience qui mènera l’auteur à suivre (entre autres) des études d’éducateur spécialisé : remplaçant au pied levé un prof n’ayant tenu que trois semaines face à une classe de CPPN, il s’intéressera bien plus au vécu chaotique de ses élèves qu’à leur manque de motivation, s’attirant les foudres d’une administration déterminée à le faire chuter. Le livre refermé, la nostalgie gagne : si l’on doit dire adieu à Franck, personnage central de cette véritable saga, l’aventure continue avec Pascal dont on peut lire l’abondante littérature.


Dans le même numéro