N° 853 | du 20 septembre 2007 | Numéro épuisé

Critiques de livres

Le 20 septembre 2007 | Patricia Delage

L’accès aux droits sociaux des populations tsiganes en France

Sous la direction de Jean-Pierre Liégeois


éd. ENSP, 2007 (270 p. ; 24 €) | Commander ce livre

Thème : Gens du voyage

Neuf millions de Tsiganes vivent en Europe. Pour certains nouveaux États membres de l’Union européenne, la population tsigane atteint 10 % de la population nationale. En France, les « gens du voyage » occupent une place significative. À partir d’une démarche scientifique, l’étude présentée dans ce rapport s’attache à développer différents thèmes en partant du constat largement partagé en Europe que l’accès aux droits sociaux est difficile pour les Tsiganes. Contextes national, européen et discrimination sont à mettre en parallèle pour mieux cerner les obstacles qui les empêchent d’accéder à des droits fondamentaux.

Six thématiques, déclinées de manière quasiment exhaustive, permettent d’approfondir le sujet de façon progressive. « L’accès au logement et à l’habitat » pose le problème du non-respect par les communes de l’obligation de réalisation d’aires d’accueil. 20 % seulement des communes concernées ont créé ces espaces. La reconnaissance juridique de la caravane en logement reste à faire car, à ce jour, ce manque de reconnaissance exclut ces populations d’aides, de prêts bancaires et renforce leur précarité. Les droits du citoyen, l’éducation, l’emploi, la santé ainsi que les droits fondamentaux, autant de chapitres fort intéressants qui permettent de comprendre la réalité de la population tsigane, sa complexité et sa spécificité. La partie concernant les droits fondamentaux représente une réelle contribution propre à faire évoluer les mentalités. « Il apparaît, en effet, essentiel de contribuer à faire porter un nouveau regard sur une population franco européenne qui reste, pour beaucoup de nos contemporains, indéfinissable, inassimilable encore qu’inévitable ».

Un ouvrage de grande qualité qui donne des éléments de compréhension et ouvre à la réflexion pour sortir des représentations sur les « gens du voyage ».


Dans le même numéro