N° 1175 | du 10 décembre 2015

Critiques de livres

Le 10 décembre 2015 | Jacques Trémintin

J’aime pas la danse | J’aime pas le foot

Stéphanie Richard et Gwenaëlle Doumont


éd. Talents Hauts, 2015, (32 p. – 10,90 €) | Commander ce livre

Peut-on être un petit garçon et ne pas aimer le foot, même si son papa l’adore ? Peut-on être une petite fille et ne pas aimer la danse, même si sa maman en est fan ? Voilà des questions qui fleurent bon les études de genre, faisant hurler nos cathos intégristes et dresser l’oreille à nos féministes militantes. Mais, pour les enfants, le problème est bien plus simple : comment faire comprendre que l’on ne partage pas forcément les goûts de ses parents, sans les vexer ou les décevoir ? Cela peut concerner des activités traditionnellement rattachées à la virilité ou à la féminité, comme le foot ou la danse, jusqu’à imposer des défis variés : répéter sans cesse ses gammes de piano, parce que maman a toujours rêvé de pratiquer de cet instrument depuis qu’elle est toute petite, ou encore s’entraîner au tennis des heures durant, chaque semaine, parce que papa n’a jamais réussi à devenir le champion qu’il espérait.

Ces deux petits livres, eux, ont pris pour contexte des activités traditionnellement proposées aux garçons et aux filles. Mais du foot, Lucien n’a rien à faire : « Je vois pas l’intérêt de courir après un ballon qui roule toute le temps », constate-t-il. « J’aime pas les tutus. Ça gratte et c’est rose », lui répond sa copine de l’album voisin consacré à la danse. Avec humour et tendresse, le récit et le dessin se tricotent dans un scénario proposant d’habiles pieds de nez.


Dans le même numéro

Critiques de livres

Frédérique Deneux et Valentine Manceau

Balthazar du grand bazar

Patrice Favaro

Du sable entre tes doigts

François David

Charlie

Patrice Favaro

Une frontière