N° 743 | du 3 mars 2005 | Numéro épuisé

Dossiers

Le 3 mars 2005

Exemple de projets réalisés grâce à l’épargne solidaire

K.R.

La boutique Bio-Ethiquette ouvre ses portes grâce au soutien de la Nouvelle économie fraternelle (la Nef) [1]

En 2001, Diane Gozelekli-Leroux, alors au chômage, décide de créer son entreprise : la première boutique de vente de vêtements sympas en coton bio et issus du commerce éthique ou équitable. « J’avais constaté l’absence de boutique proposant ce type de vêtements bien coupés avec de beaux coloris à Paris. Il fallait se rendre dans des salons ou sur Internet pour les trouver », raconte-t-elle. Paris Initiatives, entreprise qui soutient les entrepreneurs parisiens lui accorde un prêt à taux zéro de 12500 euros. La Nef, société coopérative de finances solidaires qui a pour mission de relier épargnants et emprunteurs autour de projets respectueux de l’homme et de la terre, lui octroie la même somme. Deux premiers prêts qui permettent d’en obtenir un troisième auprès de la Banque de développement des PME.

La Bio-Ethiquette a ouvert ses portes en mai 2003. Elle vend à une clientèle « de plus en plus nombreuse » des vêtements pour adultes et enfants, des accessoires et jouets de différents pays et propose des expositions d’art contemporain. _ « L’épargne solidaire c’est très bien. En plaçant leur argent, les épargnants aident des personnes comme moi qui n’ont pas les moyens de monter un projet et d’obtenir des prêts classiques » estime Diane Gozelekli-Leroux. Aussi propose-t-elle une remise de 10 % à tous les adhérents de la Nef.


[1Boutique Bio-Ethiquette - 24, rue Moreau - 75012 Paris. Tel/Fax. 0143 42 32 73
La Nef - 114, boulevard du 11 novembre 1918 - 69626 Villeurbanne cedex. Tel. 0811 90 11 90


Dans le même numéro

Dossiers

Comment l’épargne solidaire participe à l’insertion

Des épargnants choisissent de placer de l’argent avec un objectif précis : que ces fonds permettent d’aider des créateurs de petites ou micro-entreprises exclus du système financier classique par manque de moyens. Ce placement rapporte aux souscripteurs et en même temps il contribue à réinsérer socialement des publics en difficulté. Guy Courtois préside le comité d’attribution du label Finansol [2] et nous explique le fonctionnement de ce crédit solidaire

Lire la suite…

Un intérêt grandissant pour l’épargne solidaire

Trois questions à Pascale-Dominique Russo, journaliste experte en économie sociale, coordinatrice d’un guide pratique consacré à l’épargne alternative et solidaire édité par Alternatives économiques

Lire la suite…

L’épargne solidaire au service de la création d’une régie de quartier

Grâce à l’appui de Prisme 95, délégation de l’association France Active dans le Val-d’Oise, la régie de quartier de Bezons [4] a ouvert ses portes en 2003. Elle crée une dynamique de quartier proposant aux habitants travail et moments de convivialité

Lire la suite…

Un montage financier exemplaire

France Active a octroyé deux prêts à la régie de quartier de Bezons et l’a aidée à obtenir les financements complémentaires au démarrage de son activité, comme le précise Cyril Baraban, directeur de l’association Prisme 95, délégation de l’association dans le Val-d’Oise.

Lire la suite…