N° 1175 | du 10 décembre 2015

Critiques de livres

Le 10 décembre 2015 | Jacques Trémintin

Du sable entre tes doigts

Patrice Favaro


éd. Le Muscadier, 2015, (72 p. – 7,90 €) | Commander ce livre

Jordan vivait heureux avec ses parents. Un agent véreux a convaincu son père de contracter un crédit immobilier. Les taux d’intérêts ont explosé, obligeant sa famille à vendre sa maison. Ses parents se sont séparés. Il vit aujourd’hui avec sa mère dans une voiture. Ils sont devenus des « vehicular-homeless », ces sans logis véhiculés qui errent de parking en parking. Seul moyen, pour se doucher : s’inscrire dans un club de sport ouvert 24 heures sur 24. Errant de ville en ville, à la recherche d’un travail pour sa mère, Jordan replonge de temps en temps dans son monde d’enfant, au gré des rencontres avec d’autres jeunes.

Patrice Favaro dépeint la crise des subprimes de façon terrible, sans qu’il n’y ait pourtant rien de morbide ou de déprimant dans ce livre. Juste le quotidien de dizaines de milliers de familles américaines confrontées à la cruauté d’un système social qui n’hésite pas à les broyer sans aucun état d’âme. Mais l’itinéraire de Jordan ne se termine pas dans le désespoir, puisque celui-ci apprend comment ne pas laisser filer le sable que l’on tient entre ses doigts, comme un avenir qui vous échappe : « Il suffit de serrer le poing. »


Dans le même numéro

Critiques de livres

Frédérique Deneux et Valentine Manceau

Balthazar du grand bazar

François David

Charlie

Stéphanie Richard et Gwenaëlle Doumont

J’aime pas la danse | J’aime pas le foot

Patrice Favaro

Une frontière