N° 1065 | du 7 juin 2012

Critiques de livres

Le 7 juin 2012 | Jacques Trémintin

Dictionnaire de l’emploi, de l’insertion et de la formation

Vincent Fuchs


éd. Chronique Sociale, 2011 (672 p. ; 28 €) | Commander ce livre

Thème : Insertion

La mythologie grecque rapporte qu’Hercule réussit avec succès douze travaux particulièrement ardus. Réussissant avec efficacité à nettoyer les écuries d’Augias, il aurait peut-être renoncé à s’y retrouver dans le maquis des mesures d’insertion qui, au cours des décennies, se sont accumulées comme autant de couches d’un gigantesque millefeuille. Ce 13e travail, il l’aurait sans doute confié à Vincent Fuchs. S’atteler à la présentation de centaines de dispositifs, de contrats, d’institutions, d’acteurs et d’instances du secteur de l’emploi, du travail, de l’insertion et de la formation relève d’une tâche titanesque. C’est pourtant ce à quoi s’est attelé l’auteur, pendant plusieurs années. Le résultat est impressionnant de clarté et de précision : 450 entrées par sigles, 480 entrées par mots-clés et 80 tableaux et encarts.

Chaque notion est à la fois déclinée spécifiquement et à la fois reliée à celles qui lui sont proches. Certains dispositifs sont présentés, même s’ils ont disparu, comme les emplois jeunes (les derniers ayant été pérennisés jusqu’en 2010) ou les stages d’initiation à la vie professionnelle (en vigueur jusqu’en 1991). On peut s’interroger sur la nécessité d’alourdir encore la compréhension de l’ensemble en évoquant ce qui n’existe plus. Sauf qu’ils continuent à vivre dans les représentations collectives du secteur. D’où l’utilité d’y faire référence, malgré tout, pour mémoire. Plonger dans les pages de ce dictionnaire peut paraître parfois rébarbatif.

Certes, notre quotidien professionnel ne va pas se trouver révolutionné parce que nous allons savoir différencier le zonage en aires urbaines et celui en aires d’emploi de l’espace urbain. Notre compétence n’est pas subordonnée à notre capacité à distinguer entre les « zones de redynamisation urbaine », les « zones franches urbaines » et les « zones urbaines sensibles ». Mais au moment où l’on est confronté à ce type de problématique, il peut être utile d’aller se rafraîchir la mémoire, en consultant les articles y afférant. Et puis, chacun peut y trouver son bonheur : sont présentés aussi bien des concepts (« harcèlement sexuel », « diversité », « outsiders ») que les dispositifs spécifiques adressés aux publics fragilisés ou encore la trentaine de lois qui se sont succédé depuis quarante ans.

Bien sûr, l’inconvénient d’un tel travail, c’est son obsolescence potentielle liée aux mutations rapides induites tant par les fréquentes réformes dans ce secteur, que par la volonté de chaque nouveau ministre de marquer son passage par un énième nouveau plan. Mais ce livre présente l’avantage de constituer une base que l’éditeur aura peut-être l’envie d’actualiser régulièrement dans d’éventuelles nouvelles éditions.


Dans le même numéro

Critiques de livres

Sous la direction de David Le Breton & Daniel Marcelli

Dictionnaire de l’adolescence et de la jeunesse