N° 1204 | du 30 mars 2017

Critiques de livres

Le 30 mars 2017 | Jacques Trémintin

Chemins d’économie humaine

Lourthusamy Arokiasamy, Yves Berthelot, Andrés Lalanne, Lily Razafimbelo


éd. Cerf, 2016, (233 p. – 19 €) | Commander ce livre

Thème : Humanitaire

Refusant tout autant l’inertie provoquée par la planification marxiste que l’explosion des inégalités produite par le néolibéralisme, l’économie humaine revendique comme principes de fonctionnement la solidarité, la justice et la dignité. Le tour du monde proposé dans ces pages démontre la vitalité de cette approche conceptuelle, théorisée par Louis-Joseph Lebret.
Au Togo, SICHEM travaille avec succès à la promotion des méthodes de production agro-écologiques. Fundapaz encourage la formation de communautés en Argentine. En Inde, le collectif de femmes SWATE se bat pour une alphabétisation favorisant la conquête de leur autonomie. CEPRODIH agit auprès des plus démunis d’Uruguay pour les rendre employables. NAFSO mobilise les femmes du Sri Lanka pour améliorer leur situation économique. CCOC travaille à la relance du Fokontany, cette communauté traditionnelle de Madagascar susceptible de ramener la paix civile. ACAD soutient les micro-entreprises des territoires occupés palestiniens. Red FASCO et FECCEG s’investissent pour développer une filière solidaire du café au Guatemala. La coopérative Insieme de Batunac tente de réconcilier les ethnies bosniaques autour de la culture commune des fruits rouges.
Ce que partagent toutes ces associations, c’est la nécessité de construire l’économie, non de la subir et la conviction de la supériorité des actions collectives menées au sein des populations les plus pauvres face à toute forme d’assistance. Trois facteurs au moins concourent au succès de l’économie humaine : l’éducation libératrice, la consommation responsable et la démocratie de proximité.


Dans le même numéro

Critiques de livres

Martín Caparrós

La faim

Thomas Graham

La richesse des pauvres