N° 1210-1211 | du 29 juin 2017

Critiques de livres

Le 29 juin 2017 | Joël Plantet

Brigade des mineurs

Raynal Pellicer et Titwane


éd. de la Martinière, 208 pages. 29,90 €. | Commander ce livre

Thème : Droits de l’enfant

On se souvient du succès de Polisse, puissante immersion cinématographique de la réalisatrice Maïwenn – saluée par le Prix du Jury à Cannes en 2011 – dans le quotidien de la brigade de protection des mineurs : auditions de parents maltraitants, gardes à vue de personnes pédophiles, dépositions délicates des enfants… (Lien Social n° 1034). De cet univers ultra sensible et méconnu, les auteurs de ce documentaire graphique ont reçu l’autorisation exceptionnelle de suivre le travail pendant plusieurs mois.
C’est une des brigades spécialisées de la police judiciaire parisienne. 1 600 affaires par an pour 80 enquêteurs. Section « opérationnelle », section « intrafamiliale », et « groupe Internet ». Nombre de travailleurs sociaux la connaissent pour avoir travaillé en partenariat avec elle. Son spectre d’intervention est large : agressions sexuelles, maltraitance, traite des êtres humains, inceste, « bébés secoués », disparitions, viols, prostitution… Ici, en quelques affaires – un recruteur de foot abuseur, la prostitution de jeunes Nigérianes sous l’emprise du vaudou, une situation de maltraitance sur nourrisson, une relation incestueuse, le repérage par Internet de prédateurs sexuels… – le lecteur se voit donner la possibilité d’appréhender la complexité, la finesse, la violence psychologique de ce travail, souvent tout en dentelle. Appuyée par des croquis secs, précis, la retranscription des dialogues et des échanges (pendant les auditions par exemple) donne une valeur ajoutée au propos. Un bel outil documentaire.


Dans le même numéro

Critiques de livres

Classe de Bac Pro Aqua et Aline Nevez

Carnet d’exil de Khairollah

Caroll Klein

La vie de Passages…

Oscar Lalo

Les contes défaits

François Garde

L’effroi

Matthieu Angotti et Robin Recht

Désintégration